AMEDINE


 

            

                        A utant en emporte le vent

 

                        M ais le vent s’il souffle à l’amour

 

                        E mporte nos cœurs bien souvent

 

                        D ans des rivières sans retour

 

                         I nutiles alors nos efforts

 

                        N ous succombons à l’émouvant

 

                        E spoir de s’aimer pour toujours

                 

 

 

 


 

retour à l'accueil                            retour à la liste des poèmes