MARIE CAROLINE

 

 

 

M ixé dans ton regard encore un doigt d’enfance

 

A vec cette lumière qui fait les séductrices

 

R avissement total, un peu comme une offense

 

I mpudique et espiègle, une foi salvatrice

 

E t moi désemparé, je suis là, sans défense

 

                                        _

 

 

C omment donc résister à cette attraction forte

 

A ce torrent de feu qui embrase ma vie

 

R ésister ? Pourquoi don ? Que le diable m’emporte

 

O ù tue veux m’entraîner au gré de tes envies

 

L e temps n’existera qu’en dehors de nos joutes

 

I llustrées de baisers et au septième ciel

 

N e trouvant dans l’extase pas même l’ombre d’un doute

 

E t dans l’instant d’un cri, le plaisir essentiel

 


 

                                                         retour à l'accueil                         retour à la liste des poèmes