ROSINE

 

 

 

          

 

   R etiendrons nous de nous que ces nuits de chaleur

   O ù nous vivions tout ce que la morale récrie,

   S ait-on ce qu'en amour le destin nous écrit?

    I l ne faudra jamais que l'on oublie ces heures

   N ous ne faisions plus qu'un, un seul corps, un seul cri

   E t le temps arrêté qui figeait ce bonheur...!

 

 

 


 

 

                 

 

 

 

 

 

 

 


retour à l'accueil                            retour à la liste des poèmes