SIGRID

 

 

 

 

 

 

                                                                                  

S i tu étais mirage, comme un rêve éveillé

 

I rréelle chimère, je craquerais quand même,

 

G risé de tes yeux feu où j'ai, émerveillé,

 

R efuser de plonger de peur de dire je t'aime.

 

I l eût fallu de peu qu'on puisse partager

 

D es frissons de la nuit, les étreintes enragées!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

                                          retour à l'accueil                         retour à la liste des poèmes