VIOLAINE

 

 

 

 

 

 

                                                                                  

V ivre l’instant de tes lèvres

 

I nonder ton corps en feu

 

O ublier jusqu’à ta fièvre

 

L ibérer tes cris d’aveu

 

 A u bout de l’extase de l’ivresse

 

I rréelle assurément

 

N e sois jamais que ma maîtresse

 

E t je resterai ton amant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 retour à l'accueil                         retour à la liste des poèmes