ZINA

 

 

 

 

 

 

                                                                                  

Z ébré d’ombres ton corps derrière les canissas

 

 

I rréelle beauté nue comme une Eve neuve

 

 

N irvana de l’extase quand ma bouche glissa

 

 

A u delta de ton ventre où se meure mon fleuve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

                                     retour à l'accueil                         retour à la liste des poèmes